L’école Le Sapay: un nouveau lieu de vie pour La Chapelle-Les Sciers

Située dans le quartier intercommunal de La Chapelle-Les Sciers, l’école primaire “Le Sapay” est implantée dans un parc et accueille les enfants des deux communes depuis la rentrée 2016. La piscine du complexe Le Sapay est ouverte aux classes scolaires et aux publics selon les horaires établis.

Un nouveau quartier a vu le jour depuis avril 2014 dans le Périmètre d’aménagement coordonné (PAC) de La Chapelle-Les Sciers, qui s’étend sur les communes de Lancy et de Plan-Les-Ouates. Située sur les routes de Saconnex-d’Arve et de la Chapelle, la zone d’habitation comptera, à l’horizon 2016, environ 1’400 logements et jusqu’à 3'800 habitants. Au centre, l’école primaire intercommunale “Le Sapay” accueillera les enfants de Lancy et de Plan-les-Ouates à partir de la rentrée d’août 2015. En plus de sa fonction de bâtiment scolaire, la structure aura un rôle social pour le quartier. Un véritable centre «L’école primaire “Le Sapay” est un établissement intercommunal qui se veut un lieu de vie au cœur du nouveau quartier de La Chapelle-Les Sciers, explique Frédéric Renevey, Maire de la Ville de Lancy. A la rentrée 2015, nous inaugurerons le bâtiment scolaire mais également une série de locaux destinés aux sociétés locales et d’autres, adaptés à la production musicale. En 2016, un bâtiment des sports et une piscine accessibles au public ainsi que deux salles d’éducation physique seront terminés. Il s’agit véritablement d’en faire un centre pour le quartier et de fédérer les habitants.» Ainsi, l’école “Le Sapay” sera implantée au milieu d’un parc, le long de la coulée verte (chemin qui relie la Mairie de Lancy au quartier de La Chapelle-Les Sciers, ndlr). Elle est destinée à devenir un pôle social, mais aussi éducatif et sportif. En outre, le projet répond aux exigences du standard de très haute performance énergétique défini par la loi sur l’Energie: panneaux solaires, ventilations double flux, éclairage à haut rendement, etc.

Ecole Le Sapay
L'école Le Sapay récemment construite, répond aux normes techniques, pédagogiques et sportives modernes

“Le Sapay”, concrètement

Avec la fermeture des écoles des Serves et de Saconnex-d’Arve sur la commune de Plan-les-Ouates, l’établissement “Le Sapay” recevra jusqu’à 600 élèves de la région. La spécificité de la localisation du quartier, à cheval sur deux villes, a abouti à la création d’une école gérée de façon intercommunale: «Ce n’est pas fréquent d’avoir ce type d’organisation, précise Frédéric Renevey. A terme, le finance- ment global se fera à 50% entre les deux Municipalités.» Le Service de recherche en éducation de Genève (SRED) a ainsi estimé les futurs besoins de la zone à 24 classes, avec une capacité de 25 élèves pour chacune. Le projet a été conçu sous forme de quatre bâtiments pavillonnaires. De gabarits variés, ils articuleront les différents espaces nécessaires à l’organisation du nouveau quartier. Le préau, une esplanade située au rez-supérieur, se trouve au cœur du projet, encadré par la structure scolaire. Celle-ci est composée de deux bâtiments accueillant respectivement 16 et 8 classes, ainsi que d’un édifice destiné au parascolaire qui seront effectifs dès la rentrée 2015. La construction renfermera également des salles de jeux et de rythmique, des salles pour les activités créatrices, une bibliothèque, une infirmerie et des locaux techniques. L’esplanade publique, en contrepoint du préau, deviendra, quant à elle, la place centrale du quartier. Un espace pour tous L’école possédera des locaux de musique isolés phoniquement pour répondre aux besoins des artistes. De plus, une salle polyvalente d’environ 100 places assises servira les sociétés locales qui disposeront également d’espaces de rangement attitrés. En 2016, le quatrième pavillon sera achevé, comprenant deux salles d’éducation physique et un bassin de 25 mètres de long. L’espace sera aménagé pour accueillir des manifestations sportives avec un bar s’ouvrant sur un grand hall, et des gradins d’une capacité de 100 personnes. Une salle de fitness pour le public et des salles de réunion feront de l’infrastructure un lieu d’accueil et de loisir pour la communauté. Vivement la rentrée!

Guy Schneider
Article paru dans le journal Le Lancéen, mai 2015, n° 305